Médecines parallèles

Le secret pour guérir est un don

Les personnes qui possèdent le don le mettent gratuitement à disposition des autres pour guérir les brûlures, les verrues, les hémorragies, etc.

Le don de guérison 

Les guérisseurs qui ont le don de guérir possèdent le secret
Autrefois on appelait ces personnes des panseurs de secret  ou encore des metze.  Ils intervenaient dans un champ plutôt large tel que : problèmes de peau,  verrues, entorse, mal de dents, mal de tête, coupures, brûlures, fièvre, etc. Il y avait également les rebouteux , les toucheurs, les magnétiseurs ou encore les hypnotiseurs.
Comment les guérisseurs pouvait-il acquérir le pouvoir de guérir
·      Le don de guérir était transmissible, si bien que le guérisseur pouvait communiquer son secret et son savoir faire à une personne de son choix avant de mourir
·      Le don de guérir pouvait être découvert chez une personne par un autre guérisseur
·      Une des manière parmi tant d’autre pour acquérir le don, était de prendre une taupe de la main gauche par la peau du dos et de la tenir jusqu'à à ce qu’elle meurt. On gagnait ainsi le pouvoir de guérir.Il lui  suffisait pour  guérir de toucher le malade de sa main gauche.
·      Etre le septième enfant d’une famille donnait le pouvoir de guérison 
·      Ceux qui naissaient le soir du vendredi saint ou le matin du jour de Pâques  avaient le pouvoir de guérir.
·      Le roi avait le pouvoir de guérir.  Les rois de France qui étaient sacrés par l’église, avaient disait-on le pouvoir de guérir les écrouelles. C’est ainsi par exemple que Louis XIV intervenait plusieurs fois par an, à la veille des grandes fêtes religieuses. A cette occasion il touchait huit cent à mille personne. 

La transmission du secret de guérison

Il existe des divergences sur le nombre de personnes à qui le penseur pouvait confier son secret. En principe une seule personne mais parfois davantage. Ces formules pouvaient aussi être achetée. A une époque où les gens ne savaient pas tous lire et écrire, le secret se transmettait oralement. La personne qui le recevait devait avoir une bonne mémoire. Ceci d’autant plus que les formules, le plus souvent étaient des prières. Les formules jouaient souvent sur le rythme des mots et n’avait pas vraiment de sens. Il pouvait également y avoir des gestes, voire un rituel assez complexe. 

Les « coupeurs de sang 

Autrefois les blessures étaient fréquentes et parfois il fallait intervenir très vite pou arrêter les hémorragies. Dans ce cas on faisait appel à un « coupeur de sang » qui intervenait avec ses formules magiques.

Les conjureurs de feu

Dans le cas de brûlures, il y avait les remèdes miraculeux mais également les personnes qui pouvaient agir afin  de calmer  la douleur, voire de guérir les brûlures. 

Les guérisseurs d’aujourd’hui 

Il existe encore de nos jours des guérisseurs. Bien que l’on ne connaissent pas encore comment cela agit, il n’est pas rare que des médecins conseillent à leurs patients de prendre contact avec un guérisseur. Par exemple, avant les radiothérapies pour en diminuer les effets secondaires ou après un opération en diminuer la douleur.
Avec les progrès de la science certains chercheurs ont trouvé une explication aux mécanismes par lesquelles agissent les guérisseurs. Un exemple : celui des verrues. On sait que certains guérisseurs parviennent à faire disparaître les verrues par différentes méthodes. On pense que la croyance au pouvoir du guérisseur induit au niveau cérébral un effet stimulant sur  le système immunologique. Les verrues étant dues à des virus on peut comprendre qu’une stimulation du système immunologique parvient à les détruire. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

prière pour réussir sa vie

Ajaccio